mercredi 31 août 2016

Mes commentaires sur ce que Gérard Filoche nomme "Les 17 pires déclarations d’Emmanuel Macron".


Suite à la démission de Emmanuel Macron, circule sur Internet un "florilège" de ce que ses adversaires considèrent avoir été ses 17 déclaration les plus offensantes. Pour clarifier mes idées sur divers sujets, j'ai réfléchi à chacun de ces 17 déclarations et ai apporté mon éclairage personnel et mon opinion. Je vous les livre ci-après.



En gras, les déclarations de E.Macron, suivi de mes commentaires pour chaque déclaration.

1« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »
Je pense que la majorité des chômeurs se battent ou voudraient se battre. Je me souviens d'un film où aux USA, un cadre dirigeant licencié prenait un emploi de maçon (Aux USA pour bâtir une maison il faut surtout savoir couper et clouter du bois). En France ce type de comportement ne serait pas possible car la société met dans des cases en fonction de la formation initiale et que culturellement nous n'avons pas été habitué à une telle flexibilité mentale. En France un ancien cadre dirigeant ne serait jamais embauché pour faire le manœuvre car il serait considéré surqualifié !

2. « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
Oui ! Il faut des jeunes qui aient envie de gagner beaucoup d'argent et qui mettent en œuvre tous les moyens légaux pout gagner de l'argent et il faut aussi des jeunes qui aient envie d'être artistes et qui "méprisent" l'argent.

3. « Bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié, il ne faut pas l'oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »
Je pense que c'est vrai. Si ce n'était pas si dur et si risqué, beaucoup plus de chômeurs se reconvertiraient en entrepreneur et beaucoup de jeunes se lanceraient. Mais "culturellement" en France, il y a une glorification du salariat et de la fonction publique qui inhibe les désirs d'entreprenariat, et sociologiquement c'est démontré une aversion au risque et un besoin d'un chef qui pénalise l'entreprenariat.

4. « Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
Il y a 150000 décrocheurs par an pour la plupart illettrés ou devenus illettrés après quelques année : il ne serait sans doute pas étonnant d'en trouver faisant des tâches peu qualifiées dans l'industrie. La où Macron est marginalement faux c'est que les femmes se débrouillent beaucoup mieux que les hommes à l'école et que sans doute il y a moins de femmes illettrées que d'hommes.

5. « Le libéralisme est une valeur de gauche »
Je ne sais pas ce qu'est une valeur de gauche. Le libéralisme est l'opposé de l'économie planifiée donc si ce n'est pas planifié cela peut être qualifié de "Libéral". En ce sens les anarchistes -souvent considérés de gauche - sont de parfaits libéraux car il ne veulent aucune règle. Ne pas confondre Libéralisme avec néo libéralisme qui est de droite si être de droite signifie supprimer toutes les aides, laisser chacun se débrouiller, réduire à zéro les impôts, supprimer la dépense publique, etc.

6. « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »
Les salariés doivent pouvoir travailler plus si les salariés sont d'accord (et éventuellement si les syndicats sont d'accord mais seulement si les syndicats représentent les salariés. Donc si un référendum dans l'entreprise dit OK pour plus de travail, cela doit se faire même si les syndicats sont opposés )

7. « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême-droite. »
Le FN est un mouvement populiste (au sens propre) : il représente surtout les délaissés de l'économie, les perdants de la mondialisation et ceux qui se sentent maltraités par le gouvernement. Il est contre les élites qu'il accuse de tous les maux. C'est aussi la définition de Syriza : donc Macron a raison et le fait que le FN soit classé à droite et Syriza à gauche est anecdotique. Ils ont le même programme et font les mêmes promesses.

8. « Je n'aime pas ce terme de modèle social.
Tout dépend de ce qu'on met derrière ce terme. S'il s'agit de la fameuse phrase "défendre le modèle social français" qui veut dire en général "ne changeons rien" ce n'est pas viable. Les nobles aux XVIIème siècle devaient aussi dire "ne touchons pas à notre modèle social". Les règles économiques et sociales - donc le modèle social - doivent évoluer pour assurer faisabilité, réalisme et équité. Si inclus dans le modèle social on comprend défendre même les emplois condamnés par la technologie comme cela est encore fait, je préfère le modèle social Danois qui ne protège pas du tout les emplois mais protège les personnes.

9. « Être élu est un cursus d'un ancien temps. »
Entrer en politique à 20 ans et en faire sa carrière jusqu'à 70 ans devrait être interdits par la loi (non cumul, pas plus de 2 mandats de suite par exemple). Toutes les personnes occupant un mandat devrait avoir exercé un "vrai" travail dans la société civile. On ne peut pas gouverner quelque chose qu'on ne connaît pas. Une fonction politique exige des valeurs, des compétences, de la volonté et de l'énergie pas d'avoir fait de la politique depuis 30 ans.

10. « Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler. »
Le genre de remarque qu'on ne devrait jamais prononcer. Cela n'apporte rien, c'est méprisant et c'est une remarque de caste !

11 Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher
Je n'ai pas aimé les méthodes de M.Thatcher mais pour être beaucoup allé en UK avant et après son "règne", je peux dire que avant UK était un pays ruiné, arriéré et digne d'un pays en développement et qu'après il a rejoint le monde "normal".

12 Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
Donc encore un encouragement à l'entreprenariat...mais si cela signifie que la société donne tout pouvoir aux puissants pour pressurer ceux qui cherchent des clients, c'est contraire à mon sens de l'équité et quoique de droite, je ne suis pas d'accord. Il faut laisser plus de libertés et d'initiatives mais garantir un minimum. C'est pour cette raison que je suis partisan du revenu universel.

13 « La France est en deuil d’un roi »
C'est vrai ! Sociologiquement les français veulent un chef ! celui qui leur dit quoi faire et en politique ils cherchent un homme "providentiel" plutôt que quelqu'un qui applique un programme.  A l'inverse, les néerlandais et Allemands par exemple, sont d'autant plus heureux qu'ils n'ont pas de chef.

14 « Je suis pour une société sans statuts »
Si il veut dire qu'on ne doit pas bénéficier d'avantages permanents du simple fait de la formation initiale ou de la position qu'on a pu avoir juste eu la chance d'obtenir, je suis d'accord. Les suisses n'ont  pas du tout ce culte du statut (Un directeur général de banque peut avoir démarré comme apprenti avec l'équivalent d'un BEPC).  Et pour être iconoclaste jusqu'au bout, il faudrait supprimer le statut de fonctionnaires sauf pour les fonctions régaliennes.

15 « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
D'accord. On ne devrait pas défendre des emplois mais défendre des personnes et donner la chacun la possibilité de retrouver rapidement un travail s'il perd le sien (Le modèle social Danois)

16 « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »
Ce n'est pas la seule cause mais ce n'est pas faux ! Mais cela ne veut pas dire qu'il faut faire sauter tous les types de protection. En France, beaucoup d'entreprises sont crées chaque année -presque champion mondial je pense - mais ces entreprises ne grossissent pas suffisamment ( obstacle pour le premier salarié, puis à chacun des seuils sociaux...)

17 : Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa loi (308 articles réactionnaires dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux »

L'infection c'est la diffusion d'un phénomène par contact, actes et parole. En ce sens "foyer infectieux" ne fait que décrire l'impact d'un groupe qui a des idées fortes et qui les défend et essaye de les promouvoir. C'est cependant vrai que foyer infectieux est surtout utilisé pour les maladies et en ce sens peut être compris péjorativement. Des on point de vue il essayait de promouvoir des articles qui devaient guérir l'économie - de son point de vue - et des personnes s'opposaient à la mise en place de ces remèdes. La comparaison est pertinente, légèrement sarcastique et il n'y a pas de quoi fouetter un chat. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire