lundi 20 août 2012

Nouvelles technologies, nouveaux modes de vie et quête d'harmonie


Après une (très) longue absence, due à des raisons dépendantes de ma volonté, je poursuis ma quête d'harmonie avec quelques réflexions disparates sur l'évolution des technologies, les changements correspondant dans nos modes de vie et les risques que cela peut engendrer si on n'y prend pas garde.







Enfoui sous l'information....Que va-t-il en résulter?
  Sur la couverture du magazine "Science et Vie", un article au titre provocateur. "Google, Le Nouvel Einstein, Et si la science se passait du génie humain...". Cet article explique comment l'ensemble des informations produites, et accessibles par tous pour la plupart, peuvent être analysée par des programmes spéciaux à même de détecter des relations et corrélations "cachées" et ainsi faire avancer notre connaissance dans tous les domaines.


Quelques données qui méritent réflexion. Un disque dur contient maintenant le téraoctet soit mille milliard d'éléments d'information. Cela ne vous parle pas? Et le fait que "entre les débuts de la culture humaine et 2003 l'humanité a produit 5 exaoctets d’information soit 5 milliards de milliards d'éléments d'information. Aujourd'hui nous produisons autant d'information tous les deux jours" d'après Eric Schmidt, patron de Google en 2010. C'est ce qui est communément nommé "big data".

L'individu, l'entreprise ou la collectivité qui sauraient utiliser au mieux cette quantité de données et trouver le "sens caché des choses" acquerrait une connaissance qui leur permettrait de progresser, d'avoir un avantage compétitif, de résoudre des problèmes ou peut être de nous inonder de publicités ciblées ou pire.

Encore un libre arbitre?
A titre individuel, on parle d'applications sur téléphone portables qui pourraient acquérir automatiquement une grande quantité d'information sur le porteur du téléphone à partir des appels passés, des commandes par Internet, des sites WEB parcourus, des lieux géographiques visités, des paiements effectués, etc. 

A partir des informations acquises, une machine serait ainsi capable de nous donner des conseils et proposer des activités. "Il est bientôt l'heure de déjeuner, vous êtes à 30 km de votre domicile, nous vous proposons d'aller au restaurant asiatique au coin de la rue où vous avez déjà déjeuné 3 fois dans les derniers six mois. Vous aurez la possibilité d'y rencontrer 2 personnes qui sont dans vos contacts téléphoniques. Je n'ai pas détecté votre présence à coté d'une boulangerie aujourd'hui; pensez à acheter du pain, etc..... 8 des personnes que vous avez classées comme amis dans vos contacts ont déjà acheté le livre "Comment dompter son téléphone". Si vous voulez le télécharger pour tant, dites "acheter" et le montant sera automatiquement débité sur votre compte."
Je trouve effrayante cette perspective.

Risques pour la vie en société et l'harmonie du monde 
Lu un article sur le blog de Christophe Faurie, le cerveau est plastique, social et empathique dans lequel il fait la revue d'un livre récemment paru sur le cerveau et son fonctionnement. Je vous laisse lire cet article qui est extrêmement intéressant.

J'en ai retenu un coté positif: si on pratique et qu'on le plonge dans un environnement favorable le cerveau est capable d'apprendre à tout âge et nous aide à avoir une vie en société.

Un coté négatif: Le livre 
"alerte aussi, sur les travers de nos nouveaux modes de communications par SMS, mails, médias sociaux et téléphone portable.
Le cerveau a besoin pour reconnaître l'autre d'un long apprentissage pour devenir capable de déchiffrer  en quelques dixièmes de seconde les signes de l'autre : subtilités sur le visage, la respiration, les gestes, le mouvement des sourcils....Grâce à cette reconnaissance et le rituel d'interaction se développe l'empathie, si bénéfique au cerveau. Aujourd'hui, nous communiquons à travers des filtres technologiques- des écrans - qui nous empêchent d'avoir de l'empathie pour l'autre. Voilà une source de violence nouvelle...
Comme le disent B CYRULNIK et M.SERRES nous allons vers un remodelage de nos structures neuronales. Si nous voulons que ce soit pour un monde meilleur alors il faut tenir compte de celui qui nous gouverne : notre cerveau.
Il veut de l'amour, de la relation sociale intelligente et heureuse, de la créativité positive et une alimentation saine".
Je retiens que pour un monde harmonieux, notre cerveau a besoin -entre autres- d'amour, de relations sociales intelligentes et heureuses, de la créativité positive et d'une alimentation saine

C'est mieux...mais pourquoi le faire?
Enfin je terminerai mon billet d'aujourd'hui par l'histoire suivante.  

Lors de la conférence sur le climat, un orateur fait l’inventaire des grands enjeux et des domaines à préserver: indépendance énergétique, préserver les forêts tropicales, la durabilité, les emplois verts, des villes accueillantes, eau et air purs, des enfants en bonne santé, etc.
Un des participants à sa voisine "Et si tout ça n'était qu'un canular et que nous construisions un monde meilleur pour rien?".

Donc le participant est d'accord avec le fait que l'atteinte de ces grands enjeux contribuerait à créer un monde meilleur mais ce qu'il questionne c'est l'intérêt d'avoir ce monde meilleur. Quand c'est de l'humour, c'est bien mais quand cela se passe dans le monde autour de nous, c'est perturbant/

Voila ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre une activité normale. Ciao, bonsoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire